CASINO EN LIGNE

JEUX DE CASINO

FRANCE

JEU LEGAL




Newsletter Jeu France

Bwin

La décision européenne sur la publicité des monopoles de jeux d'argent

28/05/2011

En 2003, l'arrêt Gambelli limitait le pouvoir des Etats membres de l'UE en ce qui concernait la limitation des prestations des monopoles de jeux étrangers. Ils devaient permettre aux opérateurs de fournir leurs services sur un territoire sans restriction afin de protéger le consommateur tout en préservant leurs propres monopoles.
Seulement, en 2007, suite à l'affaire Placanica, en Italie, la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) décide qu'une ouverture réglementée des jeux aura lieu dans toute l'Europe. Tout Etat qui refuserait de coopérer serait en contradiction avec les droits communautaires. Mais lorsqu’un État membre décide de conserver son monopole afin de prévenir la criminalité et la fraude, il peut prévoir exclusivement une publicité relativement importante afin d’attirer le joueur vers l’offre réglementé.

Cependant, une fois de plus, la CJCE a décidé, à nouveau, de changer la loi mise en vigueur en 2007 sur les monopoles de jeux. Le 8 septembre 2010, la Cour de Justice reste dans le même raisonnement que pour l'affaire Placanica pour les Etats ayant le monopole des jeux mais décide tout de même de modifier certaines clauses et ce dans le but de protéger les consommateurs, c'est l'arrêt Stoß. La Cour de Justice européenne a précisé que si un État membre choisit de limiter le marché du jeu en accordant des droits exclusifs à son monopole, il doit restreindre le volume et le type de publicité réalisée par son monopole. En effet, certaines publicités avaient été jugées trop incitatrices ce qui ne favorisait pas l'attraction entre les joueurs et les monopoles publics. Ils décident donc de limiter les publicités à un certain niveau, autorisant ainsi les monopoles à faire de la publicité pour le jeu dans le seul cas où ils attirent le consommateur vers ledit jeu. La publicité ne doit nullement encourager le jeu mais ne doit pas non plus le banaliser, le but n'étant pas de donner un aspect trop positif aux jeux d'argent afin d'inciter les consommateurs à jouer plus activement. Il est peu recommandé d’appâter le consommateur par la promesse d'un jackpot immédiat et exorbitant.
Avec l'arrêt Stoß, la CJCE veut prouver qu'elle a le pouvoir sur les monopoles de jeux malgré le fait que la plupart de ceux-ci n'ont jamais correspondu aux critères demandés et que cela pourrait entraîner un bouleversement dans le fonctionnement des Etats ayant un grand monopole de jeux si des sanctions venaient à être prises.

C'est ce qui en est actuellement des jeux à gain. Mais il y a une autre façon de gagner de l'argent "facilement", grâce aux paris sportifs. Ce qu'il faut savoir c'est que le parrainage ainsi que les dépenses par les entreprises de jeu en ligne passant par l'industrie du jeu a augmenté . Cependant, le même principe est alors utilisé pour réglementer les paris sportifs, le parrainage, que pour les monopoles de jeux.

En chiffre et en bref:

- En 2008, les compagnies de jeu comptaient environ 65 millions de sponsorings signalés.
- En 2010, le secteur des jeux étaient classés parmi le top 10 des investissements.
- 68% de la population joue au loto, s'attendant à gagner le jackpot, ce qui représente plus de la moitié de la population tout de même!
- Et le plus important, quoi qu'il advienne, la banque gagne toujours.

En conclusion, les publicités des jeux sont désormais très limitées et ne doivent en aucun cas inciter les consommateurs en leur promettant de gros jackpots, sous peine pénale. Un Etat ne peut conserver son monopole qu'à condition de réduire son volume et son type de publicité. Les publicités ne doivent pas rendre positif l’appât du gain imminent mais promouvoir le jeu, si nécessaire.

Philippe Bouvard a dit en 1996: "C'est la force des dirigeants modernes d'avoir compris que la religion ayant cessé d'être l'opium du peuple, la loterie qui pour un investissement modique permet l'égalité des chances, pouvait constituer une drogue de substitution."

Alors sachez jouer savamment!

 
>> Toutes les actualités générales du casino légal en France
 

PokerStars

Actualité du casino en ligne légal en France

22/10/2019 Grand retour du Powerfest en octobre sur Bwin !
Alors que chez Pokerstars, on prépare activement le retour du SECOOP, à compter du 27 octobre, l'opérateur de poker en ligne Bwin joue pleinement l'opposition avec, le même jour, le retour du Powerfest. Il va falloir faire un choix ! Le Powerfest se ... Lire la suite

Bwin Poker
22/10/2019 Le France Poker Open débarque au Club Montmartre
Une fois n'est pas coutume, c'est au Club Montmartre que se disputera du 2 au 12 janvier prochains l'ultime étape de la troisième saison du France Poker Open, le circuit live by PMU Poker. Très attendu par la communauté poker, l'évènement, proposé... Lire la suite

PMU
14/10/2019 La privatisation de la Française des Jeux débutera le 7 novembre
La privatisation de la Française des Jeux (FDJ) débutera le 7 novembre prochain. C'est en tous cas ce qu'a annoncé le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, dans les colonnes du Journal du Dimanche ce dimanche 13 octobre. S'il n'a pas communiqué de... Lire la suite

Française des Jeux (FDJ®)
13/10/2019 Super 10 ou 200 : le nouveau jeu de la FDJ !
Après une vague de nouveaux jeux lancés au printemps et durant l'été, afin d'agrandir la gamme Illiko, la Française des Jeux avait limité le nombre de nouveautés présentes sur le site fdj.fr. Pourtant, en ce mois d'octobre, un nouveau soft vient d'être ... Lire la suite

Française des Jeux (FDJ®)
10/10/2019 PokerStars Live fera escale à Paris en décembre
PokerStars Live, en partenariat avec TexaPoker, fera escale du 16 au 22 décembre prochains au Club Montmartre, à Paris, à l'occasion du dernier évènement live de l'année : le Road to PSPC : Paris. A la clef pour le vainqueur du Main Event à 330 euro... Lire la suite

PokerStars
>> Toutes les actualités des sites de casino légaux en France
 

  Accueil > Casino en ligne > Actualités du casino légal en France > La décision européenne sur la publicité des monopoles de jeux d'argent